Comment fonctionne le système de chauffage à condensation ?

Le chauffage à condensation permet de réduire la consommation de gaz jusqu’à plus de 25 %, et cela, à un prix plus que raisonnable. Grâce aux énormes économies réalisées et aux nombreuses aides octroyées, ce moyen de chauffage est rentabilisé en à peine 6 ans. En ce sens, la chaudière à gaz à condensation est un système de chauffage performant, économique, écologique et rentabilisable en peu de temps.

Qu’est-ce qu’une chaudière à condensation ?

Une chaudière à condensation est un dispositif qui assure le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire à l’intérieur d’une habitation. Pour fonctionner, cette chaudière brûle du gaz. Pour ainsi dire, la chaleur est produite par la vapeur d’eau et non la fumée, ce qui est en soi une véritable innovation. En condensant une partie ou la totalité de la vapeur d’eau, la chaudière consomme 25 % de gaz en moins pour exactement la même quantité de chaleur produite. Mais ce faisant, il faut que la température de retour du circuit de chauffage central soit en dessous des 50 ° C. Compte tenu de cette particularité, la chaudière à condensation est tout particulièrement indiquée pour les circuits de chauffage central à basse température qui associent en même temps les radiateurs basse température et les planchers chauffants.

Pour apprécier les performances d’une chaudière à condensation, les éléments à prendre en considération sont :

  • Le rendement global de la chaudière qui est exprimé en %. En général, les rendements d’une chaudière vont de 105 à 110 %.
  • La puissance de la chaudière qui est exprimée en kW. Cette puissance varie de 5 à 25 kW en fonction des dimensions de l’habitation.

Comment fonctionne la chaudière à condensation ?

La chaudière à condensation est un dispositif de chauffage performant, économique et respectueux de l’environnement. En optant pour une chaudière à condensation, vous évitez les pics de consommation que vous rencontrez souvent avec l’usage des chauffages électriques. Le fonctionnement (technique) de la chaudière à condensation se fait de la manière suivante :

Récupération de la chaleur dans la fumée de combustion

La chaudière à condensation utilise la fumée qui résulte de la combustion du gaz. En fait, elle récupère les vapeurs contenues dans l’atmosphère via un condensateur. C’est de cette façon qu’elle s’octroie la possibilité de préchauffer l’eau en limitant les risques de déperdition de chaleur. C’est pour cette raison principale que la chaudière à condensation est recommandée. Le rendement du dispositif est très élevé, car il approche des 99 %. En choisissant ce type de chaudière, vous allez réaliser 20 % d’économie sur votre facture.

Pour que l’évacuation des condensats puisse se faire dans les meilleures conditions, il faut penser à raccorder le système au circuit des eaux usées ou au circuit d’assainissement collectif.

L’évacuation des condensats

Le principe est très simple : les eaux usées qui proviennent de la transformation de la vapeur d’eau doivent être évacuées. Elles seront conduites vers le conduit qui a spécialement été prévu à cet effet. Il faut prêter attention au matériau dans lequel est construit le conduit de l’évacuation des condensats de la chaudière. Dans l’idéal, il faut opter pour du PVC du fait qu’il résiste parfaitement bien aux liquides issus de la condensation et qui sont hautement corrosifs. Si les conduits sont en métal, il faudra penser à installer des filtres neutralisateurs d’acides.

Trouvons un fabriquant un chauffagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Un système d’évacuation vers les canalisations doit être mis en place à l’extérieur de l’habitation. Pour qu’il puisse fonctionner correctement, le dispositif à condensation doit être surélevé. Il s’agit aussi du seul moyen pour assurer l’élimination par gravité des résidus de condensats. Ces derniers seront conduits vers un raccord via la pente descendante.

Cependant, il est possible d’éviter de mettre en place un système d’évacuation vers les canalisations en utilisant un conduit à ventouse homologuée. Pour cette configuration, il faut envisager une pente de 3 % pour le tuyau d’évacuation des condensats. Cette technique est avantageuse dans la mesure où elle récupère directement l’air en extérieur, mais plus à l’intérieur de l’habitation. Il tient de préciser que bien que les condensats sont acides, ils ne le sont pas assez pour nuire à l’environnement.

Un fonctionnement identique aux autres chaudières

Malgré ses hautes performances, la chaudière à condensation fonctionne de la même façon que les autres catégories de chaudière. Elle brûle du combustible, du gaz en l’occurrence, pour produire de la chaleur qui est ensuite véhiculée au travers de l’eau et des radiateurs. Il vous reste alors à mettre en marche la chaudière et de définir la température de chauffage adaptée à vos besoins. L’eau transite dans le circuit des radiateurs qu’il faut toujours laisser ouvert pour éviter les surchauffes. Une sonde d’ambiance permet de régler la température et ainsi garantir une atmosphère agréable à l’intérieur de l’habitation.

Une chaudière à condensation se fixe généralement sur un mur. Comme son installation répond à des normes très strictes, l’intervention d’un professionnel agréé est de rigueur.

L’installation de la chaudière à condensation : une affaire de professionnel

À l’instar des autres catégories de chaudières, l’installation de la chaudière à condensation doit être prise en main par un professionnel. C’est à lui que revient la tâche de raccorder l’appareil à une évacuation pour rejeter les fumées générées au cours de la combustion. Si l’habitation en est dépourvue, le professionnel doit être capable d’en créer une. En ce qui concerne l’entretienil doit être effectué par un artisan au moins une fois par an. C’est ainsi que vous vous assurez du bon état de votre chaudière. Par la même occasion, vous prolongez son espérance de vie.

La chaudière à condensation : un dispositif éligible aux subventions

Pour aider les familles à initier leur transition vers l’énergie verte, de nombreuses aides sont mises à leurs dispositions :

Nom du dispositif
Montant
Crédit d’impôt de 30 %
Le calcul se fait sur la base de 8000 € (hors installation) pour une personne seule
Crédit d’impôt de 30 %
Le calcul se fait sur la base de 16000 € (hors installation) pour un couple marié ou pacsé
La TVA réduite
Réduction de 5.5 % sur le montant de l’achat et de l’installation

Vous pouvez également compter sur les aides fournies par l’ANAH, à l’éco-prêt à taux zéro aux différentes primes énergies dont certaines sont cumulables.

Quel est le prix d’une chaudière à condensation ?

Le prix de la chaudière à condensation dépend de la technologie, de la puissance et aussi de la marque. En comparaison à une chaudière à condensation classique, le tarif d’une chaudière à condensation à gaz est élevé, mais son tarif vaut largement le coup.

Type de chaudière
Prix minimum
Prix maximum
Chaudière classique
500 €
2500 €
Chaudière à condensation
3200 €
16000 €

Toujours privilégier une installation de qualité

Les performances d’une chaudière à condensation dépendent énormément de la qualité de l’installation et aussi de son entretien. Pour que le rendement du dispositif en entier soit optimal, il faut qu’il soit adapté au logement. Si l’installation est insuffisante, cela risque de provoquer une consommation excessive et donc un vieillissement prématuré de la chaudière. Le schéma est le même pour un équipement trop important pour l’habitation. Pour éviter les arrêts intempestifs et les redémarrages successifs, un modelage de la puissance de la chaudière doit être envisagé. C’est là tout l’intérêt de faire appel à un professionnel.

Il s’agit ici d’une obligation légale. Si vous souhaitez bénéficier des aides, l’intervention d’un artisan agréé est de rigueur. Une fois par an, ce professionnel devra également inspecter l’ensemble du dispositif.